top of page
  • Photo du rédacteurMartine Rancourt

Les relais

Dernière mise à jour : 16 mars 2022


  • Le cycliste de tête doit prendre soin du peloton : surveiller les obstacles, autos stationnées, animaux, etc… Il indique à l’avance les feux de signalisation, les arrêts, les changements de route. Lorsqu’il faut éviter un trou, du sable ou un obstacle, il s’éloigne progressivement de la bordure de la route en pointant visiblement le danger à éviter.

  • Le cycliste de tête garde la vitesse et l’effort constants et mouline continuellement. Il s’abstient de boire ou de manger.

  • Le cycliste de tête donne son relais après un kilomètre maximum. S’il y a vent de face ou une montée, il réduit à 1/2 km. En temps, cela peut représenter un relais d’une durée de 1:30 minute ou 2 minutes maximum.

  • Le cycliste de tête s’assure que la voie est libre avant de passer le relais.

  • Lors du relais, le cycliste de tête : - indique par un geste de la main et en disant « relais » son intention de donner le relais. - s’écarte doucement d’une largeur de guidon pour libérer sa place de tête - rétrograde le peloton en frôlant ses coéquipiers.

  • Dans les descentes, le cycliste de tête continue à pédaler tant qu’il le peut afin de lutter contre la résistance de l’air. Les autres cyclistes gardent leur position, en distançant le cycliste précédent d’autant plus que la vitesse est grande.

  • Le cycliste de tête doit observer la route loin devant lui afin de décider de la meilleure ligne de route à suivre.

  • Roulez à une vitesse qui convient au plus faible du peloton. Si vous estimez la vitesse trop élevée, faites le savoir en demandant de ralentir. Par contre, si vous croyez vous être trompé de calibre, rétrogradez à un peloton plus lent.

  • Vous n’êtes pas obligé de relayer. Dans ce cas, informez les autres et demeurez en queue de peloton.


87 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Kommentare


bottom of page